FASHION MIX

Scénographie temporaire au Musée national de l’histoire de l’immigration / Esquisse finaliste / Paris, mars 2014


L’exposition met en exergue ce que « la Haute couture et le prêt-à-porter français doivent aux créateurs étrangers ». Elle raconte une autre histoire de l’immigration, celles d’hommes et de femmes venus du monde entier, poussés par des raisons politiques ou par choix artistiques, attirés par la capitale de la culture et de l’élégance mais aussi par le pays des libertés. Ces créateurs contribuent, à leur tour, et jusqu’à aujourd’hui, à faire la renommée de la haute couture et du prêt-à-porter français, et de Paris, la capitale internationale de la mode.

Les périodes I et II se caractérisent par une esthétique qui emprunte à la fois aux ateliers, aux maisons de couture et aux boutiques par l’association de formes et de matériaux évocateurs : bois patiné, papier à patrons, portants métalliques, tables de travail, mannequins. Il ne s’agit pas de reconstituer des ambiances au travers de décors naturalistes, notre scénographie s’attache à la notion de métier et de l’inscription de celui qui le pratique dans l’espace de la création française.

Laissant derrière lui l’ambiance surannée des Maisons de couture « traditionnelles » et les raisons qui ont vu l’établissement de couturiers étrangers à Paris, le visiteur pénètre la troisième période de l’exposition. Cette dernière partie, qui concerne l’ère contemporaine de la Haute couture, emprunte les codes actuels du défilé et ses aspects frénétiques. Sur deux hauts « catwalks » disposés en parallèle déambulent sans discontinuer les modèles représentatifs des courants internationaux présents aujourd’hui sur la scène française.


Surface : 600 m²
Budget : 150 000 €


En collaboration avec
David Lebreton, scénographe
et Emmanuel Labard, graphiste

http://www.tovojamil.net/files/gimgs/38_tjmode-in-paris-01.jpg
http://www.tovojamil.net/files/gimgs/38_tjmode-in-paris-02.jpg
http://www.tovojamil.net/files/gimgs/38_tjmode-in-paris-03.jpg